Stacks Image 10439

Le dessin de presse au service des droits de l’homme

Depuis plusieurs années, Patrick Chappatte, avec le soutien et la collaboration du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), s’est attelé à la mise en place d’une coopération entre caricaturistes originaires du monde entier.

En phase d’être renouvelé pour une sixième édition, « Plumes croisées » compte déjà à son actif des éditions ayant été menées à bien en Serbie (2003), en Côte d'Ivoire (2006), au Liban (2009), au Kenya (2010), et en Amérique Centrale – Guatemala, Salvador et Honduras - (2012).

« Plumes croisées » consiste en la création d’ateliers regroupant des artistes-caricaturistes venant de différentes régions du monde où la situation des droits de l’homme s’avère problématique, afin de sensibiliser, à travers le dessin de presse, tout un chacun dans la tolérance, au respect de la liberté d’expression et de ainsi promouvoir toutes les valeurs véhiculées par les droits humains. En outre, l’exercice permet d’aborder, par l’humour, certains sujets d’actualité sensibles et présentant un lien important avec les droits de l’homme.

La popularité et la visibilité d’un tel projet, en plus de celle assurée par les expositions et les débats publics organisés dépend aussi de la marque et du souvenir qu’il laisse dans le temps. C’est pourquoi chacune des différents éditions s’est attelé à fournir, à la fin de l’atelier y étant relatif, un produit fini à l’intention du public. Ainsi, ont été produit, et respectivement pour chaque d’édition, un recueil de caricatures, un album de bandes dessinées (qui a même vu naitre une suite dans les années qui suivirent), des cartes postales, des courts métrages et finalement un calendrier. Reste à savoir ce que nous réserve la prochaine édition…

Genèse

« Plumes Croisées » est né en 2003 en Serbie de la collaboration de messieurs Predrag Koraksic, Corax de son nom de plume, de Patrick Chappatte et du soutien de l’ambassade suisse à Belgrade. Il avait alors pour ambition de promouvoir la compréhension de notre temps et plus spécifiquement d’appréhender la disparition de l’Etat d’Ex-Yougoslavie à travers le dessin de presse.

Comme il est rappelé dans la préface de l’ouvrage résultant de cette coopération, publié en 2003 et suivant une exposition ayant eu lieu à Belgrade la même année, les dessins de presse font partie intégrante de l’Histoire. Ils véhiculent la perception qu’ont les auteurs et leurs lecteurs de leur temps. De plus, et du fait de cette collaboration, une véritable comparaison de la perception extérieure et intérieurs d’un même événement pouvait être possible, apportant sans aucuns doutes une importante plus-value à l’exercice.

Partenariat

« Plumes croisées : A la recherche du citoyen libanais » s’articule autour de trois thèmes principaux directement lié au contexte exposé ci-dessus. Tout d’abord, il était question de mettre en exergue la relation problématique existante au Liban entre les clans, la religion et les institutions politiques ainsi que l’attitude partisane des médias au sujet des questions liées à cette problématique.

Le deuxième point abordé par cette édition libanaise fut la question de la relation importante qu’il existe en la confession d’un citoyen et sa vie quotidienne.

Finalement, le troisième et dernier point ayant retenu l’attention des caricaturistes durant cette troisième édition de « Plumes croisées » est l’absence de règles communes à tous les citoyens, la notion de citoyenneté étant pour ainsi dire subordonnée à la confession dans le contexte libanais.Ayant très vite saisie l’intérêt de cette initiative en matière de promotion des valeurs humanistes, une étroite collaboration s’est alors mise en place entre le caricaturiste genevois et, dans un premier temps, avec les ambassades suisse des pays visités. Alors que le DFAE organisait la venue en Suisse des artistes collaborant avec Patrick Chappatte, les ambassades effectuaient un important travail en amont, notamment par la prise de contacts avec les collaborateurs potentiels ainsi que la réservation de locaux pour la phase de travail de groupe et l’exposition suivant invariablement chaque atelier.

Le soutien à « Plumes croisés » en Suisse s’étend au-delà de la participation de la Confédération. En effet, et ce depuis 2009, « Plumes croisées » se voit régulièrement invité dans le cadre du festival Morges-sous-Rire, au sein d’exposition dans la Maison du dessin de presse, au Festival du Film et Forum sur les droits humains ainsi qu’à d’autres manifestations en Suisse.